40ème festival de Clermont-Ferrand : nos courts métrages préférés (2ème partie)

FrenchMania, partenaire du 40ème festival du court métrage de Clermont-Ferrand, vous propose sa sélection de films courts français issus de la compétition nationale du festival qui comprend 54 films. Deuxième partie.

“Ursinho” de Stéphane Olijnyk

Le plus WTF : La Naissance du monstre  de Ludovic et Zoran Boukherma

Les frères Boukherma, qui avaient signé le remarqué Willy 1er (avec Marielle Gautier et Hugo P. Thomas), font le portrait en 10 minutes et en plans fixes de Flora qui se transforme en loup-garou un été sous les yeux de son petit frère Teddy. Décalé et surprenant, le film affirme un style, une façon originale de capter l’air du temps sans se prendre au sérieux.

Le plus flippant : Acide  de Just Philippot

Un couple cherche à se protéger avec leur jeune fils d’un nuage de pluie acide qui détruit tout sur son passage. La nature humaine ne se montre pas sous son meilleur jour quand le danger est aussi présent. Horrifique et flippant, le film heurte, met profondément mal à l’aise, et réussit donc son coup. Impressionnant !

Le plus queer : Ursinho (Nounours)  de Stéphane Olijnyk

Ursinho c’est le surnom que donne un père handicapé à son fils, homme de ménage introverti qui vit mal son surpoids. Le jeune homme est fasciné par un beau garçon qu’il découvre nu chez un vieil homme lors d’un de ses ménages. Film tourné en portugais à Rio, Ursinho nous plonge dans les lieux interlopes de la ville. Le film est doux, sensible, sensuel et admirablement bien réalisé.

Le plus drôle : Nuit Debout  de Jean-Charles Paugam

Franck cherche un squat pour la nuit et décide de draguer sur Tinder pour faire d’un pierre deux coups. Mais entre les problèmes de batterie de portable et les militants de Nuit Debout, tout se complique. Le film tient beaucoup sur la prestation de loser mytho de Pierre Lottin qui lui donne un charme fou et foutraque. Situations incongrues et dialogues ciselés, Nuit Debout séduit par son énergie, sa vivacité et son humour.

 

A suivre …