Cinéma par… Toledano et Nakache de Marie Sauvion et Jean-Luc Perréard

Comédie days

Eric Toledano, Olivier Nakache – © 2018 Quad

Avec plus de 19 millions d’entrées pour Intouchables (2011), Toledano et Nakache sont devenus en l’espace de quelques années les nouveaux rois de la comédie française, une place très disputée. L’an dernier, Le Sens de la fête était nommé dans pratiquement toutes les catégories aux César, signe d’une nouvelle étape franchie pour la french comédie. L’honneur est sauf, la flamme, ranimée à l’Académie. A l’occasion de la diffusion du Sens de la fête ce vendredi 14 septembre à 21H05 sur Canal +, la chaîne propose de poursuivre la soirée en compagnie des deux réalisateurs avec un documentaire inédit  : Cinéma par… Toledano et Nakache, réalisé par Marie Sauvion et Jean-Luc Perréard. Tout commence dans un bureau. Une table, des étagères, des cartons, des DVD, des affiches, des souvenirs en pagaille. Avant d’être des réalisateurs, Toledano et Nakache sont des cinéphiles, et leur passion commune pour la comédie ne date pas d’hier. Il y a bien sûr Radio Days de Woody Allen, L’Aventure, c’est l’aventure de Claude Lelouch, Le Fanfaron de Dino Risi, Le Péril Jeune de Cédric Klapisch, Garçon ! de Claude Sautet et Un Eléphant ça trompe énormément d’Yves Robert, deux films écrits par Jean-Loup Dabadie ou encore La Crise de Coline Serreau, des films qu’ils connaissent par cœur et dont ils ont usé les bandes VHS à force de visionnages, des films qu’ils ont découverts dans leur jeunesse et qui continuent de les habiter. Non seulement Toledano et Nakache partagent avec nous leur souvenir de cinéma (extraits de films à l’appui), mais en plus, ils partent à la rencontre de leurs idoles et camarades, questionnant avec eux le sens de la comédie : Serreau, Lelouch, Dabadie, Klapisch, Hazanavicius et l’immense Jean-Louis Trintignant se sont prêtés au jeu de l’entretien. Histoires de tournages, confidences sur les humeurs et les dynamiques de travail propre à chacun (écriture, dialogue, direction d’acteurs), réflexions autour des enjeux politiques de la comédie, son rythme aussi, nous sommes vernis. “Le comique, c’est de la musique” dit si joliment Coline Serreau. Pas si étonnant alors qu’un des films de Toledano et Nakache s’appelle Samba. C’est avec Jean-Louis Trintignant, cueilli à la sortie d’une représentation musicale et théâtrale à Lyon, que se conclut ce sensible voyage au cœur du cinéma, sur des anecdotes à l’italienne (Risi, Gassman et les autres). Des rires, quelques larmes, beaucoup d’émotions.

Réalisé par Marie Sauvion et Jean-Luc Perréard. Durée : 1H01. Première diffusion le 14 septembre sur Canal +.

Photos : © 2018 Quad