K Contraire de Sarah Marx

Tout pour ma mère

Alexis Menenti et Sandor Funtek dans K Contraire de Sarah Marx (crédit : Les Valseurs)

Ulysse (Sandor Funtek) a la petite vingtaine et s’apprête à sortir de prison. Un retour dans la société civile compliqué par son casier judiciaire ainsi que par la dépression de sa mère (Sandrine Bonnaire) qu’il a à sa charge. L’urgence est alors financière. Il faut à Ulysse de l’argent pour vivre et payer les soins de sa mère. Ce premier film signé Sarah Marx est plein de vitalité et de sincérité. Caméra à l’épaule, la réalisatrice nous immerge dans le quotidien de ce jeune homme en voie de réinsertion, pris dans le feu de l’action et des épreuves. Avec son ami David (Alexis Manenti), Ulysse va trouver une combine rentable : vendre de la kétamine via un foodtruck pour passer inaperçu. K Contraire évite soigneusement tous les écueils, puisant sa force des comédiens et comédiennes, tous exceptionnels. C’est le coup de foudre pour Sandor Funtek, aperçu dans Nico 1988 de Susanna Nicchiarelli, son naturel, son regard, sa manière bien à lui de faire rouler les mots. L’émotion est à fleur de peau, entre Sandor Funtek et Sandrine Bonnaire (géniale, sans fard), le courant est fluide, net, comme celui qui traverse la mise en scène. Passé par Venise, dans la section Orrizzonti et le Festival de Saint-Jean-de-Luz, le film de Sarah Marx surprend autant qu’il émeut. Des parti-pris francs, une personnalité qui éclate à chaque séquence, Sarah Marx et sa bande (La Rumeur Filme, producteurs des Derniers Parisiens) sont assurément à suivre.

Réalisé par Sarah Marx. Avec Sandor Funtek, Sandrine Bonnaire, Alexis Manenti, …1h23 – FRANCE – En salles le 22 janvier (Les Valseurs)