Donbass de Sergei Loznitsa – Un Certain Regard

Une vie violente

C’est dans un fracas retentissant que s’est ouverte la sélection Un Certain Regard avec Donbass, nouvel opus du prolifique Sergei Loznitsa, présent en Compétition l’an dernier avec Une Femme Douce. Alors que sa filmographie alterne entre récits de fiction et documentaires engagés, le réalisateur ukrainien invente ici une forme hybride. Après avoir filmé le tumulte de la place Maidan en 2014, il continue sa dissection de la crise ukrainienne, se dirigeant vers l’extrême-est du pays, là où les pro-russes tentent d’établir un Etat séparatiste (la Nouvelle Russie). Par un dispositif fluide et dynamique – une succession non interrompue d’épisodes absurdes du quotidien de cette région – Loznitsa s’engage à mettre en lumière les contradictions et la dangereuse excentricité de ce nouveau pouvoir.

Dans un mouvement perpétuel, Donbass plonge son audience dans une zone déchirée par la guerre civile, un conflit exempt de sang et de combats physiques, où la victoire d’un des deux camps se joue sur sa capacité à manipuler l’opinion publique. Protéiforme dans sa mise en scène – de longs plans fixes se mêlent avec de dynamiques « found footage » – mais aussi dans ses motifs et ses personnages, le film déploie une énergie folle pour exposer les mascarades de ce nouvel Etat. Entre l’expropriation des biens de ses sujets et son recours à la justice populaire, c’est avant tout sa volonté de maitriser à tout prix les canaux d’information que dénonce Sergei Loznitsa. Cependant, en intégrant sarcastiquement son propre film dans cette guerre de l’information, le cinéaste ne dissipe pas l’ambigüité qui peut exister autour de son positionnement politique. Quelle que soit la tonalité revendiquée par son réalisateur, Donbass reste une œuvre singulière et puissante.

Réalisé par Sergei Loznitsa. Avec Boris Kamorzin, Valeriu Andriuta… Durée : 2H01. En salles le 5 septembre 2018.