Festival Lumière, épisode 1 : Claude Lelouch et Max Linder

FrenchMania a posé ses valises dans l’antre du cinéma, la ville de Lyon. Chaque année depuis 2009, le Festival Lumière met à l’honneur le cinéma de patrimoine en projetant plus de 400 films à redécouvrir et quelques œuvres inédites. Un festival unique au monde. Épisode 1 : Claude Lelouch et Max Linder.

Itinéraire d’un enfant gâté, le retour 30 ans après ?

Jean-Paul Belmondo dans “Itinéraire d’un enfant gâté” de Claude Lelouch – crédit : Les Films 13

La cérémonie d’ouverture honorant la 10ème édition du Festival Lumière a donné lieu, à l’issue d’une vidéo rétrospective parcourant son abondante filmographie à une longue standing ovation pour l’un des invités d’honneur, Claude Lelouch. Un réalisateur qui ne put s’empêcher d’annoncer, avec une certaine audace, une suite du film en 2019, avec les mêmes acteurs ! Revoir ce film dans une version restaurée, 30 ans après sa sortie en salles en 1988, c’est, dès les premières images, se laisser embarquer par la caméra virevoltante de Lelouch et la partition musicale de Francis Lai. Le cinéaste aime raconter les accidents de la vie, souvent d’inspiration autobiographique, et se concentre ici sur l’émouvante fuite d’un homme, qui met les voiles pour tout plaquer sans se soucier du sort de ses proches. Une fois porté disparu, une nouvelle vie commence pour le héros. Suivant l’adage de John Ford, le réalisateur français aime filmer les histoires singulières pour toucher à l’universel. Il livre une mise en scène flamboyante, lyrique, renforcée par la présence de décors naturels sublimés. Cet itinéraire est celui de l’enivrante quête existentielle de Sam Lion, incarné par Jean-Paul Belmondo, c’est aussi une magnifique confrontation générationnelle avec le candide Richard Anconina et l’un des meilleurs films de Lelouch. A suivre donc !

Le retour en force de Max Linder

Max Linder, acteur et realisateur francais, (1883-1925) © DR
MAX LINDER (Gabriel Maximilien Levielle)

Cette sélection de courts-métrages inédits de l’immense artiste du cinéma muet français a été diffusée en exclusivité mondiale pour célébrer l’officialisation par Thierry Frémaux, directeur de l’Institut Lumière de Lyon, de la création de « l’Institut Max et Maud Linder » afin de « redonner à Max Linder la place qui lui revient dans l’histoire du cinéma mondial ». Cet organisme a pour vocation de conserver, de promouvoir et d’assurer le rayonnement de l’œuvre de Max Linder. En ce 15 octobre 2018, premier acte fondateur avec la diffusion de ce « Retour de Max Linder » en version ciné-concert. Admirable exploration de l’œuvre de ce prodigieux cinéaste, ce programme spécial regroupe 5 courts métrages restaurés par Maud Linder, peu de temps avant sa mort. Au programme : Max Linder fait du cinéma, Entente Cordiale, Max Linder prend un bain, Max Linder Pédicure et Max Linder et la belle-mère. Ces petits films explosent d’inventivité, surprennent par leur rythme et la maîtrise de la mise en scène. Avec un plaisir enfantin, on retrouve ce personnage de dandy et sa moustache élégante, son chapeau haut de forme distingué et son costume impeccablement coupé mais également sa précision de jeu et la richesse de ses créations. Bel acte de naissance pour « l’Institut Max et Maud Linder » !