Jeune Juliette d’Anne Emond

Rainbow Commando

Alexane Jamieson et Léanne Désilets dans Jeune Juliette
Copyright Ligne 7

Juliette a 14 ans, elle vit avec son père et son frère dans la banlieue de Montréal et rêve, depuis sa chambre ou son pupitre d’école, à une vie plus étincelante où Céline, l’écrivain français, ne serait plus confondu avec la chanteuse québécoise à trémolo. Anne Emond prend le parti de l’humour et de l’esprit pour raconter cet âge cruel qu’est l’adolescence, adoptant le point de vue d’une jeune fille qui cherche sa place sans avoir à démolir les autres pour y parvenir. Dur, dur, de grandir. Récit d’apprentissage sans mièvrerie, Jeune Juliette révèle deux jeunes comédiennes pleines de talent, Alexane Jamieson et Léanne Désilets. La première joue l’héroïne, érudite, enrobée et attirée par le bad-boy à deux neurones du lycée (super Antoine Desrochers), et la seconde, Leanne, sa meilleure copine, secrètement amoureuse d’elle. Mais il y a aussi Arnaud (Gabriel Beaudet), jeune champion de Rubix cube aux émotions et humeurs fragiles dont Juliette est la baby-sitter inexpérimentée. D’amour, d’amitié, de différence, de tolérance et de consentement, il en est question dans ce film énergique qui donne le sourire et rappelle à chaque plan l’importance de voir les choses en grand, sans œillères, et pourquoi pas avec des paillettes. Jeune Juliette, c’est bel et bien de la comédie tendre et tout public, une nouvelle corde à l’arc d’Anne Emond dont le cinéma verse d’ordinaire du côté du (mélo)drame (Nos êtres chers, Nelly). Un baptême réussi.

Réalisé par Anne Emond. Avec Alexane Jamieson, Léanne Désilets, Antoine Desrochers … Durée : 1H37. En salles le 11 décembre 2019. CANADA.