“Les Engagés” : Journal de bord de la saison 2 par Sullivan Le Postec, créateur de la série (épisode 2)

La deuxième saison des Engagés, première série LGBT+ française, est actuellement diffusée sur Studio 4, site de France 4 dédié aux web séries. Cette saison 2 creuse les thèmes initiés dans la première et fait émerger de nouveaux personnages pour un résultat maîtrisé, riche, qui sonde en profondeur les parcours personnels et militants. Sullivan Le Postec, créateur de la série, a accepté, pour FrenchMania, de nous raconter, à sa façon, les coulisses et le tournage à Lyon de cette deuxième saison des aventures d’Hicham, de Thibault et du Point G, l’association LGBT dans laquelle ils sont … engagés.

Épisode 2 : A propos d’Elijah

Les personnages trans seront forcément incarnés par des acteurs trans

C’est plus d’un mois avant le tournage de la première saison, au début du mois de janvier 2017, que j’ai annoncé lors d’une réunion avec le producteur et notre diffuseur, Studio 4, mon intention de faire de la transidentité un enjeu central de la deuxième saison. J’ai depuis longtemps envie que la première vraie histoire d’amour d’Hicham soit avec un garçon trans. La piste est tout de suite accueillie favorablement, mais j’en définis dès cet instant les conditions : les personnages trans seront forcément incarnés par des acteurs trans.

L’histoire d’Elijah commence déjà à se dessiner. J’imagine le coup de foudre entre lui et un Hicham qui ne se douterait de rien, le coming-out sur scène… Mais ces idées délimitent assez fortement le personnage et restreignent les candidats potentiels pour l’interpréter. Dans ma tête, c’est une petite inquiétude.

Pendant que nous tournons la saison 1, le magazine Têtu, qui s’était arrêté une première fois, revient un kiosque. Sur la couverture, un trio, parmi lesquels le YouTubeur trans Adrián de la Vega. Je découvre son compte Instagram, sa chaîne YouTube. Je suis séduit par son charisme et sa personnalité. La découverte d’Adrián libèrera mon écriture : quelque part, il existe quelqu’un qui pourra incarner Elijah. Je ne dois pas m’inquiéter de cela, je peux écrire ce dont j’ai envie.

J’ai rencontré Adrián pour la première fois en septembre 2017, alors que cinq premiers épisodes sont écrits (pas forcément dans leur version définitive). Notre longue conversation de ce jour-là m’indique que je n’ai pas commis de faux-pas majeur dans la conception du personnage et de son évolution au fil de la saison. Très consciemment, j’ai décidé de me détourner de toute histoire de transition (c’était déjà un peu à contrecœur que j’avais maintenu une intrigue de coming out dans la première saison). Surtout, conscient de la place depuis laquelle j’écrivais, celle d’un mec cis, je n’ai pas cherché à faire une saison sur la transidentité. Sa thématique réelle est en fait la transphobie dans le milieu LGBT. Cette transphobie va créer une division – métaphore de la division entre Hicham et Thibaut née de la première saison. Peut-on réunir ceux qui se sont séparés, interroge la tagline de cette saison 2 ?

Meilleur pendant l’épreuve

Au printemps, Adrián a dû faire face à une étape difficile : le casting. Il n’a jamais joué devant une caméra, n’a jamais passé d’audition. Il sait qu’il a été important dans la création du rôle, et pourtant le voilà en compétition avec beaucoup d’autres candidats. Le directeur de casting, Stéphane Gaillard, a en effet mené pour les rôles d’Elijah et de Mariah (incarnée par Claude-Emmanuelle Gajan-Maull) un travail approfondi qui l’a d’ailleurs profondément bouleversé. A la rentrée dernière, Stéphane signait dans Libération une tribune demandant davantage d’inclusion de personnages et acteurs trans dans la fiction cinématographique et télévisée.

Adrián réagit en sportif. Il travaille intensément, consacrant des heures chaque samedi à un coaching d’acteur intensif, pendant plus de deux mois. Chaque semaine, le réalisateur Slimane-Baptiste Berhoun et moi recevons de nouvelles vidéos dans lesquelles Adrián s’améliore à vue d’œil. Slim gardait une inquiétude : ses acquis ne risquaient-ils pas de s’effondrer dans le stress du tournage, avec une énorme caméra sous le nez et vingt techniciens qui le regardent ? Là encore, en sportif, Adrián se révèlera meilleur pendant l’épreuve qu’il ne l’avait jamais été à l’entraînement. Je l’ai vu arracher ce rôle à force d’efforts et de détermination. C’est peu dire que je suis très fier de lui. Je n’ai qu’un véritable regret : qu’une saison des Engagés, ce format si court, ne permette pas de montrer autant de facettes d’Elijah, et donc du jeu d’Adrián, que je l’aurais souhaité.

La séquence du rejet d’Elijah par Hicham est difficile. Nous avons longuement discuté du niveau auquel devait se situer le curseur. Hicham est un peu le centre moral de la série, par opposition au personnage de Thibaut, dont on accepte les embardées éthiques. Il n’était pas anodin de montrer que la transphobie est si répandue que même lui allait s’en rendre coupable. Je tenais aussi à ce que cette violence soit équilibrée par une prise de conscience rapide. Hicham est quelqu’un de très intelligent, qui sait qu’il a un rapport contradictoire à la différence : elle l’attire indubitablement. Tous les hommes autour desquels il tourne – Elijah, Bastien, Thibaut… — sont très différents de lui. Mais elle lui fait peur, aussi, parce qu’elle le renvoie à lui-même et au regard de sa mère sur lui. Dans les moments qui suivent, il accueille les critiques sur son comportement, et décide rapidement d’agir pour réparer sa faute, ce qui le ramène au Point G, désormais présidé par Laurent.

(A suivre …)

Crédits Photos :  Jean Combier/Astharté.

Les Engagés, saison 2 à suivre sur Studio 4, 2 épisodes par semaine depuis le 12 novembre. Visible en dvd (chez Optimale Distribution) et en vod (Queerscreen.fr) dès le 6 décembre prochain. La saison 1 est disponible sur les mêmes supports.