Mektoub my love : canto uno d’Abdellatif Kechiche

Que durent, durent les moments doux

Le soleil, la plage, la fête, les corps. Ainsi pourrait se résumer le nouvel opus d’Abdellatif Kechiche, 5 ans après sa Palme d’or pour La Vie d’Adèle. En se focalisant sur l’été sétois d’un trio d’amis d’enfance, de leur entourage et de leur rencontres nouvelles, Kechiche saisit en très peu de (longues) scènes l’essence même du désir. Mektoub my love : canto uno (qui annonce un canto due) est un concentré d’humanité vif et brûlant.

Eté 1994, Amin, néo-Parisien qui a lâché la médecine pour un combo serveur-scénariste-photographe, rentre à Sète passer l’été et retrouver Ophélie dont il est amoureux depuis l’enfance. Dès la scène d’ouverture, la caméra virevolte autour du jeune homme à vélo, annonçant les bouleversements d’un été pas comme les autres. Confirmation immédiate puisqu’il devient le témoin-voyeur malgré lui des ébats d’Ophélie (pourtant promise à Clément, marin sur le Charles-De-Gaulle) avec Tony, cousin d’Amin, mytho et tombeur. Son statut est posé. Il sera l’observateur, l’acteur discret, le passeur, notre regard.

Des centaines d’heures de tournage à plusieurs caméras, une façon qui n’appartient qu’à lui de faire durer les scènes pour atteindre une confrontation brute et quasi accidentelle au réel, Kechiche laisse place à l’improvisation dirigée (les quelques anachronismes lexicaux en témoignent) pour un rendu d’un naturalisme à la beauté solaire et fragile. Il fait confiance à ses acteurs-personnages (tous parfaits) et les confronte à ses motifs-obsessions (les fesses des jeunes filles callipyges, la communauté arabe de France, la bouffe et les désirs brûlants). La douleur diffuse et discrète d’Amin, sa distance, ses différences sont bouleversantes.

Avec Mektoub my love : Canto uno Kechiche réalise son film le plus pur, le plus simple, le plus fort et le plus beau. Et répond aux injonctions de Bashung (“Osez Joséphine”) : celle de faire que durent, durent les moments doux (ou pas).

Réalisé par Abdellatif Kechiche. Avec Shaïn Boumedine, Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Lou Luttiau, Alexia Chardard, Hafsia Herzi. Durée : 2h55. FRANCE