Nous les coyotes de Hanna Ladoul et Marco La Via

Copyright Noodles Production

Le voyage de raison

L’histoire commence par un départ. Jake et Amanda sont en route pour L.A et s’ils se jettent dans l’inconnu, leur cœur est plein d’espoir. Tout est possible puisqu’ils sont ensemble. Mais très vite les tourtereaux aux poches trouées vont déchanter et se prendre la réalité dans la figure. Rien de ce qu’ils avaient planifié ne se passe comme prévu. En à peine une journée, le couple va connaître mille et une galères et égarer ses rêves dans cette ville au gigantisme affolant, totalement indifférente à son sort. Hanna Ladoul et Marco La Via, tandem français, sont allés tourner ce premier long métrage de fiction du côté de chez l’Oncle Sam, lui donnant l’aspect d’un coming of age doublé d’un road movie que la lumière d’un soleil de fin de journée viendrait caresser. Nous les coyotes marche dans les pas d’un cinéma indé US qu’on connait bien, mais la grâce du duo formé par Morgan Saylor et McCaul Lombardi (déjà repéré cette année dans Sollers Point de Matt Potterfield) et celle du filmage l’emportent sur l’impression de déjà-vu qu’on peut parfois ressentir. L’énergie est là, les émotions vibrent, tout est harmonieux dans ce premier film qui fait le portrait d’une jeunesse éprise de liberté qui s’interroge sur son avenir et ses désirs. Simple, charmant, jamais mièvre ni tiède, comme la bande originale signée Juan Cortes et Dangerous Waves.

Réalisé par Hanna Ladoul et Marco La Via. Avec Morgan Saylor, McCaul Lombardi, Betsy Brandt … Durée : 1H27. En salles le 12 décembre 2018. ÉTATS-UNIS – FRANCE