Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré – Compétition officielle

Lui et lui

J’aime Les Gens Qui Doutent
Et voudraient qu’on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu’on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps.

Montage cut. Paris. Arthur. Jacques. Un battement sourd dans l’oreille. En lettres capitales, les noms de famille des comédiens, celui de (Rémy) Chevrin à la photo. Uppercut. Le générique d’ouverture du nouveau film de Christophe Honoré est vertigineux. C’est déjà du grand cinéma. 1993. C’est l’été. Jacques est écrivain et ses amours sont à l’image de son inspiration : de passage. Des amants par ci par là. Un fils aussi, Loulou. Alors que Jacques est à Rennes pour le boulot, il rencontre dans un cinéma Arthur – le film projeté sur l’écran, La Leçon de Piano. Dès cet instant, la vie de Jacques et la vie d’Arthur vont sonner autrement. Ils n’ont pas le même âge, ils n’habitent pas la même ville, ils n’ont pas les mêmes blessures au coeur et au corps. Mais surtout, ils n’ont pas la même santé. Au détour d’une conversation anodine, on découvre que Jacques est séropositif. Impossible pour lui alors de se complaire dans des rêves bleus. Pourtant, à l’image, c’est bien cette couleur qui domine. En histoires d’amour compliquées, Honoré s’y connaît. A trois, entre hommes – on pense au Chansons d’amour. Mais ici, ce qui complique évidemment la relation de Jacques et Arthur, c’est la maladie, celle qui dérègle la courbe du temps, celle qui empêche toute forme de projection. Pierre Deladonchamps est Jacques,Vincent Lacoste, Arthur. Un duo épatant et gracieux qui parle si bien le langage Honoré, smart, soigné, jamais précieux. A côté, Mathieu (Denis Podalydès), ami et voisin de Jacques, témoin des liens qui unissent celui-ci à Arthur. Un fil (les deux amants se parlent souvent au téléphone), comme celui auquel la vie tient. L’amour, l’amitié, la mort, le désir, l’insouciance, Honoré s’empare de ces mots et thèmes lourds de sens avec sensualité et délicatesse. Scénario et mise en scène ultra fluides (des travellings et des plans séquences grisants), le souffle littéraire, musical (BO du tonnerre) et vital de cette émouvante romance nous gagne et ne nous lâche plus. Chialomètre intense. Plaire, aimer et courir vite, assurément le plus beau film de Christophe Honoré.

Réalisé par Christophe Honoré. Avec Pierre Deladonchamps, Vincent Lacoste, Denis Podalydès… Durée : 2H12. En salles le 9 mai 2018.