Prix Lumières : “120 Battements par minute” triomphe

Hier soir, la presse étrangère remettait à l’Institut du Monde Arabe à Paris ses prix pour l’année cinéma 2017. Bilan interactif de cette 23ème cérémonie des Prix Lumières (cliquez sur les liens pour lire critiques et interviews).

Sans surprise, 120 Battements par minute de Robin Campillo fait main basse sur le palmarès en recevant les 6 prix pour lesquels il était nommé : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur pour Nahuel Pérez Biscayart, meilleur révélation pour Arnaud Valois (qui vient d’annoncer qu’il serait aux côtés de Sandrine Kiberlain dans le prochain film de Lisa Azuelos qui se tourne au printemps), meilleur scénario pour le tandem que Campillo a formé avec Philippe Mangeot et meilleure musique pour la partition électro-lyrique d’Arnaud Rebotini (déjà aux commandes de la sublime B.O. du précédent film de Campillo Eastern Boys).

La Barbara de Mathieu Amalric obtient deux prix : celui de la meilleure actrice pour Jeanne Balibar et celui de l’image pour Christophe Beaucarne. L’immense Laëtitia Dosch, actuellement à l’affiche de Gaspard va au mariage, se voit récompensée (révélation) pour son incarnation de la Jeune femme de Léonor Sérail tandis qu’Une famille syrienne du Belge Philippe Van Leeuw repart avec le trophée « Pays francophones » et En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui avec celui du premier film.

Côté animation c’est le duo Benjamin Renner-Patrick Imbert qui est honoré pour Le Grand méchant renard et autres contes et côté documentaire, c’est celui que forment Agnès Varda et JR pour Visages, Villages qui empoche ce prix de bon augure pour les Oscars !

La soirée a également rendu hommage sobre à Monica Bellucci et un hommage debout pour Jean-Paul Belmondo.