Ultra Rêve : Les Îles de Yann Gonzalez

Les Îles du désir

Le cinéma de Yann Gonzalez a ceci de particulier qu’il est à la fois souvenir et monde fantasmé, référencé et novateur, qu’il marie à la perfection ses images et ses choix musicaux. Critique/Playlist.

Un homme, une femme et un monstre. Don’t bother they’re here (Stars of the Lid). Ainsi s’ouvre cette ronde des désirs qu’est Les Îles. Un homme et une femmes s’embrassent, s’enlacent, se désirent. Le couple est rejoint sur leur lit-scène par un être monstrueux au visage-plaie et à la bite translucide qui va les embrasser à plein orifice et les emporter dans une jouissance totale. Memory Vague (Oneohtrix Point Never). Triple-screen pour portrait de famille en extase, plus pansexuel tu meurs. Applaudissements, saluts. A la sortie du spectacle, un autre couple. Deux hommes dont l’un est belle comme un spectre, échangent sur leur amour, leurs désirs et baisent tandis que se dresse dans ce bois étrange, une forêt de voyeurs, sexes gonflés, mains agiles, désirs aux aguets. « Les chiens, les loups ». Floating (Ian Boddy)… . Et cette fille en rouge qui mate, enregistre, écoute et se caresse. The ten heads of someone (Suso Saiz).

Plongeant dans les méandres d’un univers fascinant, le film explore en très peu de temps tous les enjeux du désir. Sa polymorphie, ses mystères et son souvenir, sa finitude, comment le susciter, le faire naître, le faire durer ? Des scènes muettes et un choix de sons au cordeau, des dialogues d’une poésie crue et d’un romantisme échevelé, des personnages intrigants, et une mise en scène riche de visions et de ruptures sensorielles, Gonzalez affirme via ce film court son style personnel, sa signature. Les Îles sont un passage du désir qui va des Rencontres d’après-minuit au Couteau dans le cœur.

Ultra Rêve – en salles le 15 août 2018 (trois courts métrages sur grand écran) :

After school knife fight de Caroline Poggi et Jonathan Vinel (21 mn– 16 mm), avec Lucas Doméjean, Nicolas Mias, Pablo Cobo, Marylou Maynie.

Les Îles de Yann Gonzalez (23 mn– 35 mm),  avec Sarah-Megan Allouch, Thomas Ducasse, Alphonse Maitrepierre, Mathilde Mennetrier, Romain Merle, Simon Thiébaut.

Ultra pulpe de Bertrand Mandico (38 mn – 35 mm), avec Lola Créton, Pauline Jacquard, Pauline Lorillard, Elina Löwensohn, Anne-Lise Maulon, Vimala Pons, Nathalie Richard et Jean Le Scouarnec.

Photo : Ecce Films

Les Îles était en sélection hors-compétition à la Semaine de la Critique 2017 et a obtenu la Queer Palm du court métrage 2017.