Une vie violente / En compétition à La Semaine de la Critique

Thriller corsé.

Photo - Copyright Pyramide Distribution

Thriller sans esbroufe, Une vie violente nous invite au cœur de la lutte. Stéphane, jeune corse exilé à Paris, décide de retourner sur ses terres pour l’enterrement de son meilleur ami, bravant la menace de mort qui pèse sur sa tête. Honneur, vengeance, tensions, trahisons, c’est toute la poétique du film de mafia qui se tisse, et la petite musique familière de la fatalité retentit, lancinante. Sauf que Thierry de Peretti file sa propre partition, mêlant savamment action et drame sur fond d’histoire politique, sans fausses notes : une plongée singulière et violente dans la confusion, celle d’un territoire, la Corse – personnage principal du film -, mais aussi celle d’hommes prêts à lui donner leur sang par conviction. Exclusivement composé d’acteurs corses, le casting est une révélation. En tête, Jean Michelangeli, interprète de Stéphane. Sobre, authentique, charismatique. Après Les Apaches, présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2013, Une vie violente signait le retour de Thierry de Peretti en terre cannoise (Semaine de La Critique 2017). Cette chronique criminelle, qui baigne entre le soleil de Bastia et la grisaille parisienne, a du nerf et de l’ambition. Malgré quelques longueurs et un récit labyrinthique qui force à la concentration, ce deuxième long métrage a son propre ton

Info bonus : Brian, ex-membre du groupe Alliage, fait une apparition dans le film, on nous la fait pas à nous ! #BoysBandAddict #OnARetrouveBrian

 

Réalisé par Thierry de Peretti. Avec Jean Michelangeli, Henry-Noël Tabary, Cédric Appietto … Durée :  1h47. Sortie en salles le 9 août 2017.