Chien de garde de Sophie Dupuis

Chien de garde de Sophie Dupuis

Compte ses blessures

La scène d’ouverture de Chien de garde, découvert au Festival de Saint-Jean-de-Luz en octobre dernier, est l’une des plus saisissantes vues cette année au cinéma, une scène violente, dérangeante qui fait l’effet d’une transe et introduit sans détour les deux personnages principaux. JP et Vincent sont deux frères que tout oppose. Le premier étudie, travaille et vit une belle histoire avec Mel, le second est hyperactif et imprévisible, victime de troubles du comportement  Ce qui les réunit : un amour fraternel plus fort que tout et les basses besognes qu’il doivent effectuer pour le compte de leur oncle à la tête d’un réseau local de deal de drogues. Leur mère, en sevrage alcoolique, peut craquer à tout moment et les garçons doivent régulièrement aller impressionner avec violence les mauvais payeurs qu’on leur désigne. JP n’a qu’un seul but : conserver l’équilibre précaire de ce foyer à quatre. Nommé 8 fois (et récompensé 3 fois) aux “César” québécois, Chien de garde vient d’être choisi pour représenter le Canada à l’Oscar du meilleur film étranger, une consécration méritée pour Sophie Dupuis dont c’est le premier long métrage. La jeune réalisatrice prend son sujet à bras le corps avec une caméra vivace, instinctive qui se fraye des chemins impossibles dans cet appartement sombre et presque désincarné par le trop-plein de drames. Un climat crépusculaire s’installe dans la vie de ses deux frères fait de virées contraintes et de tensions omniprésentes.. JP passe l’essentiel de sa vie à protéger son cadet de ses accès de violence et des coups et blessures qu’il semble prendre plaisir à s’infliger. En plus de révéler au public français Jean-Simon Leduc (JP) et Théodore Pellerin (Vincent), deux immenses acteurs séduisants et intenses, Sophie Dupuis signe un premier film choc qui la place directement sur la liste des réalisateurs québécois à surveiller de près. Avec son intrigue à la James Gray et sa famille dysfonctionnelle à la Dolan, Chien de Garde vise juste : En plein cœur.

Chien de garde, réalisé par Sophie Dupuis. Avec : Jean-Simon Leduc, Théodore Pellerin, Maud Guérin, Paul Ahmarani. Durée : 1h27 – En salles le 14 novembre 2018. CANADA

Photos/Crédits : Théodore Pellerin et Jean-Simon Leduc dans Chien de Garde/Fratel Films