Sélectionner une page
Yolande Zauberman (La Belle de Gaza) : “Pour que faire un film soit une expérience, il faut une part d’inconnu”

Yolande Zauberman (La Belle de Gaza) : “Pour que faire un film soit une expérience, il faut une part d’inconnu”

La cinéaste Yolande Zauberman clôt avec "La Belle de Gaza", sa trilogie de la nuit initiée en 2011 avec "Would You Have Sex with an Arab ?" et poursuivie avec "M" en 2018. Ces trois documentaires d’une réalisatrice à l’instinct aussi puissant que sa grammaire de cinéma où se côtoient improvisation et vision, ont en commun d’évoquer la sexualité dans ce qu’elle dit des peuples israéliens et palestiniens (le désir, l’interdit, le viol, les marges, les corps…). Elle évoque, pour FrenchMania, "La Belle de Gaza", une quête chimérique d’une beauté folle et l’occasion de donner la parole aux femmes transgenres qui ont fait des nuits de Tel Aviv leur domaine…

CINÉMA

ries

ENTRETIENS

reportages

Pin It on Pinterest

Share This