Chroniques de Villefranche (Palmarès) : Marie Sauvion, présidente du jury de Villefranche : “Makala a été un vrai choc”

Du 6 au 12 novembre se tiennent les 22e Rencontres du Cinéma Francophone en Beaujolais. A cette occasion, FrenchMania vous livre chaque jour, dans son journal de bord, son avis des films en sélection. Aujourd’hui nous avons échangé avec la journaliste Marie Sauvion (Le Cercle, Canal+) qui a accepté d’encadrer le jury cinéphile de Villefranche-sur-Saône. Le Prix a été remis à Emmanuel Gras pour le film Makala.

Marie Sauvion, présidente du jury de Villefranche : “Makala a été un vrai choc”

Marie, pouvez-nous en quelques mots résumer cette expérience de présidente d’un jury de cinéphiles aux rencontres de Villefranche-sur-Saône ?

C’est une expérience inédite et passionnante parce que cela amène à interroger les raisons pour lesquelles on donne un prix hors de l’entre-soi des critiques avec les mêmes références. Pour se faire comprendre et comprendre les autres, on en revient à ce qu’il y a de plus simple et de plus magnifique : l’expérience du spectateur. Il faut débattre mais surtout se poser des vraies questions de cinéma sans chapelle, ni snobisme. Il y avait à mes côtés 8 spectateurs tous différents et de tous âges.

Et pourquoi avez-vous choisi de récompenser Makala ?

D’abord, la sélection était belle et tous les films très intéressants. Makala a été un vrai choc, une expérience sensorielle tellement unique, radicale et audacieuse qui a impressionné tout le monde. C’est un voyage unique entre la fiction et le documentaire. Nôtre rôle, c’est de tirer le spectateur par la manche pour l’encourager à découvrir ce film. Makala questionne le statut du héros au cinéma. Nous sommes abreuvés de héros en tous genres : super-héros, cow-boys, … avec tout ce que cela charrie. Et là, le super pouvoir du personnage, c’est un vélo tout pourri et la foi du charbonnier ! C’est un héros de cinéma dont la grande aventure est tout simplement de vivre ! C’est universel et je n’avais jamais vu ça !

Propos recueillis par Franck Finance-Madureira