Cold War de Pawel Pawlikowski – Compétition officielle

 

Ma vie à t’aimer

Couronné par un Oscar pour Ida en 2015, Pawel Pawlikowski déboule en compétition officielle avec une romance en noir et blanc qui court pendant la Guerre Froide – le titre anglais Cold War ciblant de fait le contexte historico-politique. Zula rencontre Wiktor lors d’une audition dans un petit village polonais. Wiktor cherche une chanteuse. Ca sera Zula – dont il tombe sous le charme instantanément. Pawel Pawlikowski file alors cette histoire à remous et ellipses avec finesse et sensibilité.  C’est presqu’une vie qui se déroule sous nos yeux conquis, celle-ci étant évidemment segmentée par la guerre. Entre la Pologne sous influence staliennienne et la France – son Paris bohème -, nous suivons les deux protagonistes, ensemble et séparément. A l’image de leur passion, le noir et blanc  est tout en nuances – plus dur en Pologne, plus doux à Paris. Le soin accordé à chaque plan de ce film au format carré est époustouflant. Un format carré qui souligne l’enfermement des deux amants, prisonniers de leur liaison houleuse et leurs désaccords idéologiques. Chacun paie les conséquences de ses choix – quitte à se perdre de vue. Les années filent comme les pages d’un livre se tournent. Mais l’amour résiste dans le coeur de Zula et Wiktor malgré le temps qui passe, malgré l’absence et la froideur de la guerre. De formidables acteurs – Joanna Kulig et son regard frondeur et mélancolique, Tomasz Kot, intense -, un scénario ample, magnifiquement conduit, une orchestration fabuleuse – des chants propagandistes aux morceaux de jazz ou de variétés -, Cold War s’impose comme l’un des films phare de la compétition. Sa lumière nous poursuit encore, jusque dans la nuit.

Réalisé par Pawel Pawlikowski. Avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Jeanne Balibar… Durée : 1h24. En salles le 31 octobre 2018.