Féminin Plurielles de Sébastien Bailly

4 femmes

Féminin Plurielles  porte bien son titre. Cette audacieuse fiction naît d’un triptyque de courts métrages tournés entre 2011 et 2015. Le résultat de cette combinaison ? Des portraits croisés de femmes qui s’émancipent, et au second plan un monde qui leur est souvent hostile. Au fil des récits, on suit tour à tour Douce en milieu hospitalier, jeune femme ambiguë et secrète, Hafsia aussi, jeune étudiante en histoire de l’art, amoureuse et portant le hijab, Delphine et Charlotte enfin, duo franco-allemand qui se rencontre et se plaît, sur fond de visite présidentielle en Corrèze.

Le réalisateur, co-fondateur des rencontres du moyen-métrage de Brive-la-Gaillarde, joue également avec la pluralité des formats via ces trois segments courts de longueur variable. Il nous invite à  réfléchir sur les enjeux de pouvoir qui s’exercent sur les protagonistes (harcèlement sexuel, questionnement sur la pudeur, jalousies professionnelles…). Malgré quelques maladresses (le 3e segment ne s’émancipe pas tout à fait d’un cadre estudiantin), le film, peu bavard , trouve son sens ailleurs que dans les mots. Il est dans les gestes, dans un plan sur un dos ou des mains, dans les silences. Et l’expression des conflits internes des personnages en devient organique, urgente. Sébastien Bailly propose également une galerie de personnages masculins, pluriels eux aussi. Des hommes tantôt menaçants, tantôt bienveillants ou même complices. En ce début d’année marqué par les revendications féministes et les levers de tabous sur l’oppression sexuelle quotidienne, Féminin plurielles se glisse dans une brèche discrète et nuancée pour montrer les désirs de ces femmes, sans mauvaise foi voyeuriste ni puritanisme. On suit donc un bout du chemin que font quatre femmes qui ne se ressemblent pas mais qui luttent, chacune à leur façon, pour exister sans miroir masculin. Forcément, c’est un peu triste d’abandonner si vite ces personnages auxquels nous commencions à nous attacher… Tiphaine Vigniel.

Réalisé par Sébastien Bailly. Avec Hafsia Herzi, Lise Bellynck, Anne Steffens, Friedelise Stutte… Durée : 1H22. FRANCE.