Joueurs de Marie Monge

L’amour du risque

La Quinzaine des réalisateurs présentait ce vendredi l’unique premier film de sa sélection, le bouillant et tourbillonnant Joueurs. Remarquée en 2012 avec son moyen métrage Marseille la nuit, la réalisatrice Marie Monge recrée ici l’univers des cercles de jeu clandestins du Paris de la Place Clichy. Ella, jeune et sage serveuse incarnée par Stacy Martin, rencontre Abel, vaurien aussi éloquent qu’intimidant. Il lui fait vite découvrir sa passion, sa raison de vivre : le jeu. Plongée dans ce monde souterrain où l’argent et le hasard sont rois, Ella cède progressivement à ses pulsions d’amour et de victoire. En pleine montée d’adrénaline, elle va bientôt s’apercevoir que la chance peut tourner d’un claquement de doigts. Si gagner est simple, perdre l’est encore plus.

Fidèle héritière du Mean Streets de Scorsese – d’ailleurs célébré à la Quinzaine des réalisateurs cette année -, Marie Monge réussit haut la main son pari de cinéaste, ouvrant et clôturant son film avec brio et intensité. Joueurs déploie astucieusement ses cartes et fabrique sur mesure un univers aussi réaliste que bouillonnant. La photo – signée Paul Guilhaume, chef opérateur d’Ava en compétition à La Semaine de la critique l’an passé, est à tomber, tout comme le montage, dynamique. Mais c’est surtout la performance charnelle et sensible des deux interprètes qui nous cueille. Dans un registre musclé et physique, Stacy Martin et Tahar Rahim donnent à leur personnages de Bonnie & Clyde des temps modernes une véritable humanité. Riche en influences, de Millenium Mambo à Panique à Needle Park en passant par les débuts de Wong Kar-Wai, Joueurs rend hommage à un certain type de cinéma de rue, célébré dernièrement de l’autre côté de l’Atlantique par les Frères Safdie. S’ils ne sont pas les plus nombreux, il existe toujours des cinéastes qui aiment se mettre en danger. Avec ses Joueurs, Marie Monge assume avec audace ce goût du risque.

Réalisé par Marie Monge. Avec Stacy Martin, Tahar Rahim, Karim Leklou. Durée : 1H45. En salles le 4 juillet 2018. FRANCE