L’Autre continent de Romain Cogitore

Architecture intérieure

Copyright Sophie Dulac Distribution – Cinema Defacto

Tout commence comme dans une comédie romantique : une jeune femme, Maria, rencontre à Taïwan un jeune homme, Olivier. Elle est impulsive, cash, volage. Il est sérieux, philosophe et parle quatorze langues. Maria et Olivier, après des débuts un peu chaotiques, vont connaître une passion fulgurante. Évidemment, le tableau est noirci par une ombre, celle que révèlent les radios du crâne d’Olivier. Une leucémie. C’est mal barré. Maria a la choix : fuir Olivier et cette histoire d’amour qui vient de naître ou rester à ses côtés, continuer de l’aimer et espérer qu’il s’en sorte. Pour son deuxième long métrage, Romain Cogitore s’entoure de Déborah François (Populaire, Fleur de tonnerre) et Paul Hamy (L’Ornithologue, Jessica Forever) pour incarner ce jeune couple traversé par le doute et le pire. Deux acteurs lumineux qui apportent au film grâce et secousses. Si la mise en scène souffre parfois d’une envie de trop-plein et de faire trop bien, répétant des motifs inutiles comme par exemple ces points de vue zénithaux et urbains, l’atout majeur de L’Autre continent reste l’écriture des personnages principaux. Un duo fait de chair et d’os, deux trentenaires nourris d’un passé qu’on devine, entièrement tournés vers le présent, l’avenir étant une dimension trop fragile. Tantôt léger, tantôt grave, tantôt théorique, tantôt poétique, ce film offre un singulier voyage entre la France et l’île de Taïwan, plein de sentiments et d’espoir.

Réalisé par Romain Cogitore. Avec Déborah François, Paul Hamy, Vincent Perez… Durée : 1H30. En salles le 5 juin 2019. FRANCE – TAÏWAN.