Les Arcs Film Festival, épisode 2 : L’Heure de la sortie de Sébastien Marnier

Les enfants du chaos

Copyright Laurent Champoussin

L’heure de la sortie pourrait bien être le meilleur moment de la journée pour Pierre Hoffman. Prof de français, il débarque en terrain miné dans le collège huppé Saint-Joseph qui n’est pas trop son genre de beauté. Son prédécesseur vient de se défenestrer en plein cours et la classe de surdoués de 3ème s’avère très compliquée à gérer. Hoffman (Laurent Lafitte, sculpté, flippé, flippant), d’abord décontenancé, va s’intéresser de près à la petite bande d’ados méfiants et insolents qui perturbe son enseignement. Si sa quête semble virer à l’obsession c’est qu’il découvre, jour après jour, des éléments nouveaux, des images intrigantes et des comportements étranges qui vont l’entraîner sur des terrains glissants.

Avec Irréprochable, son premier film, Sébastien Marnier avait fait une entrée remarquée dans le paysage du cinéma français. Ce portrait surprenant d’une femme qui perd pied plongeait Marina Foïs dans un thriller psychologique intimiste et inclassable d’une maîtrise séduisante. Avec L’Heure de la sortie, c’est la cour des grands qui s’ouvre à lui, celle d’un cinéma français résolument moderne qui flirte avec le genre pour mieux aborder les grands sujets politiques, connait ses classiques et met un soin extrême à créer des atmosphères esthétiques et sonores envoûtantes et perturbantes loin de toute grandiloquence. L’Heure de la sortie, c’est aussi sexy qu’intelligent, c’est moite et glaçant à la fois, c’est l’éveil des sens et des consciences, c’est tout ce qu’on aime.

Sortie en salles le 9 janvier 2019