Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

Droit au but

Étincelant, le premier long métrage de Jean-Bernard Marlin, présenté en séance spéciale à la Semaine de la Critique 2018, investit le quotidien de la jeunesse populaire de Marseille. Zach, tignasse blonde et regard orageux, est un de ses adolescents des rues qui passent leur journée à zoner, fumer du shit et “s’emboucaner”. Tout juste sorti de prison, il s’enfuit de son foyer et fait la rencontre de Shéhérazade, une jeune prosituée au caractère bien trempé. Fauché, Zach protège la belle et ses collègues de tapin contre une part de leurs gains. Alors que son commerce prend de l’ampleur, il devient compliqué pour Zach d’assumer ses sentiments pour sa flamboyante protégée… Porté par une époustouflante bande de comédiens amateurs, ce conte moderne déborde d’un réalisme cru et brutal. Les codes, le langage et les expressions sont d’un naturel tel que le film paraît par moment ne pas avoir été écrit. Habité par les expériences de ses interprètes, Shéhérazade suit le cours effréné de leur vie de débrouille. Sans répit, la mise en scène se dilue dans une émotion brute et authentique. Fable plus romantique que sociale, Shéhérazade échappe au regard bourgeois et naturaliste qui se se pose trop souvent sur les populations marginal(isé)es. Ni pathos, ni moralisme, seulement de l’amour. Un amour maladroit, certes, mais un amour sincère qui fait vivre et vibrer.

Réalisé par Jean-Bernard Marlin. Avec Dylan Robert, Kenza Fortas… Durée : 1h49. FRANCE. Sortie prochainement.

Copyright : Ad Vitam.