Frank Beauvais (Ne croyez surtout pas que je hurle) : “J’espère que le film peut faire réfléchir mais il faut sortir du théorique, de l’esthétique, il faut joindre le geste à la parole”

Journal intime et prise de pouls du monde, “Ne croyez surtout pas que je hurle” est un film-montage qui va clore ce soir le festival Cinéma du Réel et sortir en salles à l’automne prochain. Frank Beauvais raconte un moment de sa vie à l’aide d’images des 600 films qu’il a vu pendant la période qu’il relate. Sa solitude, son exil forcé suite à une rupture, la mort de son père, son obsession du cinéma et sa vision politique, tout concourt à faire de ce documentaire intime émouvant, parfois ironique et toujours foisonnant, un instantané vibrant de l’état du monde qui laisse sans voix. Pour parler de ce grand film mais également de la suite, du cinéma et des gilets jaunes, FrenchMania a rencontré Frank Beauvais lors de la première à la Berlinale.

Lire la suite