Prendre le large de Gaël Morel

Gaël Morel n’est jamais aussi convaincant que lorsqu’il construit son film autour d’une figure féminine. Après Elodie Bouchez, vectrice des désirs dans A toute vitesse (1996), Catherine Deneuve, mère endeuillée et obsessionnelle dans Après lui (2007), c’est à Sandrine Bonnaire qu’il offre une partition délicate et vibrante dans Prendre la large.

Lire la suite