Un beau soleil intérieur de Claire Denis / Quinzaine des réalisateurs

Cherchez le garçon

Co-écrit avec la romancière Christine Angot, Un beau soleil intérieur dessine une carte du tendre mi-amère, mi-comique. Dans cette comédie sentimentale qui tranche dans l’œuvre ardente de la cinéaste, Juliette Binoche irradie du même soleil intérieur que celui du titre. Le film relate les liaisons contrariées d’une artiste, amoureuse de l’amour. Elle le cherche dans les bras d’un banquier marié, beauf à souhait (Xavier Beauvois) dont elle finit par se séparer, lasse de ses manières rustres. Elle noue une idylle tout aussi éphémère avec un acteur alcoolique (Nicolas Duvauchelle), puis revient à son ex (Laurent Grévill) le temps d’une nuit. Elle partage aussi une promenade vibrante  avec un ami (Alex Descas). On retrouve dans ces séquences nocturnes la grâce de la rencontre qui infuse le cinéma de Claire Denis. A l’issue de cette ronde amoureuse, la quinquagénaire éperdue d’amour décide de s’en remettre aux prédictions fantaisistes d’un voyant qui a la silhouette gironde de Gérard Depardieu. C’est sur cette scène savoureuse et inattendue que se referme une odyssée amoureuse insatiable. Drôle et dépressif, Un beau soleil intérieur flirte de loin en loin avec le cinéma de Woody Allen. Christine Angot, qui signe là son tout premier scénario pour le cinéma, souhaitait que le spectateur entende les virgules et que les acteurs les jouent. Mais c’est davantage dans ses interstices que se loge la noirceur d’un film, dédié aux amoureux déçus.

Sandrine Marques

Réalisé par Claire Denis. Avec Juliette Binoche, Nicolas Duvauchelle, Laurent Grévill… Durée : 1H34. En salles le 27 septembre 2017.