Un regard amoureux sur le cinéma français + francophone

Champs-Elysées Film Festival, jour 1 : A L’abordage / 17 Blocks

par | 11 Juin 2020 | CINEMA

Chaque année le Champs Elysées Film Festival promeut le meilleur du cinéma indépendant français et américain. FrenchMania se penche chaque jour sur les films programmés pour la compétition de cette édition on line du festival qui aura lieu jusqu’au 16 juin.

Après une ouverture qui a attiré de nombreux cinéphiles internautes en proposant l’avant-première du film français Jumbo, la compétition s’ouvrait hier avec le nouveau film très réussi de Guillaume Brac et un documentaire américain bouleversant.

A l’Abordage – Guillaume Brac – France

Découvert du côté de la belle section Panorama de la Berlinale, le nouveau film de Guillaume Brac, A l’abordage, met en scène un trio de fortune et d’infortunes. Félix et Chérif, deux potes franciliens et Edouard, un petit bourge qui les prend en covoiturage vont se retrouver à “devoir” passer quelques jours de vacances ensemble au camping. C’est l’anti-Fabien Onteniente ! Les personnages sont modernes et charismatiques, et ressemblent à la France d’aujourd’hui dans sa diversité. Les situations, drôles et crédibles, et le récit mené tambour battant offrent des moments presque magiques de simplicité et de fraternité. C’est l’anti-Fabien Onteniente : un film vivifiant, une vraie comédie populaire qui fait confiance à l’intelligence du spectateur.

17 Blocks – Davy Rothbart – États-Unis

En 1999, Davy Roberths rencontre le jeune Emmanuel, 9 ans, sur un terrain de basket d’un quartier noir de Washington, si loin et si proche de l’épicentre de la nation américaine, le Congrès, qui se trouve à 17 rues de là. En lui confiant une caméra, sans doute ne s’attendait-il pas à vivre de près autant de souffrance et de drames. Les membres de la familles ont filmé leur vie pendant 20 ans et le documentaire condense près de 1000 heures de rushes dressant le portrait sur la durée d’Emmanuel, petit garçon puis jeune homme sérieux et doux, de sa mère Cheryl et de son problème d’addiction, de Smurf, le frère dealer et de leur sœur Denice. Le film, bouleversant, donne à voir de l’intérieur les réactions en chaîne, les cercles vicieux auxquels sont confrontées les familles pauvres et noires américaines. Un constat sans appel qui prend aux tripes, un document plus fort que n’importe quel discours.

Pin It on Pinterest

Share This