Un regard amoureux sur le cinéma français + francophone

I Comete de Pascal Tagnati

par | 21 Avr 2022 | CINEMA, z- 1er carré gauche

Comédie humaine polyphonique

Acteur au cinéma (Fidelio, La Loi de la jungle, Oranges sanguines…), au théâtre chez Thierry de Peretti ou Jean-Christophe Meurisse (entre autres), metteur en scène et réalisateur, Pascal Tagnati présentait dans la sélection de l’ACID 2021 son premier long métrage, I Comete.

Un été, dans un village en Corse, le cinéaste veut raconter ce qui est proche de lui. Les retrouvailles estivales des habitants de tout âge permettent de plonger dans les profondeurs de la comédie humaine sur l’île de beauté. Ils sont enfermés dans une variété de plans fixes qui convient le public, comme des touristes voyeurs, à y surprenant des bribes de conversations. Les pièces se rassemblent peu à peu, mais pas besoin d’en comprendre tous les enjeux puisque la vie continuera. Dans ce cadre naturaliste, rarement représenté aussi intimement, une polyphonie de voix s’élèvent, se croisent, se confient ou débattent. Les discussions footballistiques se mêlent aux confessions sentimentales. La politique succède aux chants locaux entonnés par les enfants. La frontalité d’une cam girl dénudée sur une crique fait suite à un dialogue en intérieur d’une rare tendresse. Ce ne sont pas seulement les thèmes et les différentes émotions traversées qui se confrontent, les langues aussi. Pendant deux heures, français et corses s’étreignent dans les bouches s’inscrivant dans le territoire en question.

Comme un marionnettiste, Pascal Tagnati fait de ce village un terrain de jeu dans lequel il dirige Jean-Christophe Folly, Cédric Appietto, Appolonia Bronchain Orsoni, tout en se mettant en scène lui-même aux côtés de villageoises et de villageois. Chacun y a sa fonction permettant à la vie de s’échapper de la rigidité du cadre immobile offrant des temps d’observation proches du documentaire, plus inhabituels dans la fiction où le montage appuie la narration. L’écriture des personnages et des récits tient presque de l’archéologie et le réalisateur donne une parfaite illusion de communauté retrouvée dans un espace-temps suspendu. Mais la douce langueur de l’été et la célébration du 15 août ne font pas tout. Malgré l’humour, les drames et tristesses enfouies ne peuvent que refaire surface.

Et comme un passeur de parole, l’humaniste François-Régis (Jean-Christophe Folly) traverse les saynètes pour écouter celles et ceux qui l’entourent, pour écouter la Corse. En offrant une image inédite sans être idéale, Pascal Tagnati s’amuse des représentations et visions de l’île selon les points de vue de ceux qui y vivent ou de ceux qui y reviennent le temps d’un été. La force de ce premier long métrage, c’est de montrer toute la complexité d’un espace et des êtres humains qui le peuplent par le biais d’une fine observation qui remet en cause les jugements faciles.

Réalisé et écrit par Pascal Tagnati, avec Jean-Christophe Folly, Pascal Tagnati, Cédric Appietto, Appolonia Bronchain Orsoni… France – 2h07 – En salle le 20 mars 2022 – New Story

Pin It on Pinterest

Share This